Transit de Vénus du 8/6/2004 observé à Mornant
(images et appareillage d'observation)

 

retour à la page précédente

 

Le matin une lunette dans la pénombre à travers une fente du volet permet d'observer le premier contact. Notez le renvoi à 90° en extrémité de la lunette. Il permet de projeter l'image sur un écran blanc sur le coté dans une zone plus facile à garder dans l'ombre du soleil direct et de prendre facilement des photos de l'image sur l'écran.

 

 

L'image brute sur un écran blanc (une planche mélaminée blanche) est visible sur la deuxième photo ci-dessus. Peu après le premier contact, la photo de l'image projetée sur l'écran est rehaussée en contraste et colorisée en jaune. N'importe quel appareil photo convient, le numérique permet de traiter plus facilement que l'argentique les photos originales, il est donc mieux adapté :

 

 

Vers midi dans le jardin une planche blanche un peu à l’ombre sert d'écran. Rémi Couturier est un assistant très intéressé par l'ombre de Vénus !

 

 

Après 13 heures on  distingue sur la photo en bas du cercle solaire la tache de Vénus prêt à quitter le disque solaire. En médaillon le prisme de renvoi à 90°.

 

 

La lunette (PERL, objectif D = 60 mm, f = 400 mm) avec un oculaire f = 12,5 mm me donne un grossissement x32, largement suffisant. Une lunette, avec son support, a l'avantage d'avoir des réglages faciles pour suivre le soleil dans sa course mais une paire de jumelles ordinaires x8 (ou x12) est utilisable également. On peut alors éloigner l'écran un peu plus pour avoir la même image qu'avec la lunette, la luminosité en moins car l'objectif d'entrée des jumelles fait rarement 60 mm). On peut cependant compenser et récupérer du contraste sur l'image moins lumineuse en faisant plus d'ombre que ci-dessus. Un petit miroir à 45° en sortie des jumelles remplacera le prisme et permettra d'envoyer l'image dans une zone aménagée bien à l'ombre. Ça marche, j'ai essayé, mais la poursuite du soleil est difficile sans bricoler un support réglable pour les jumelles. Pour la définition, on est tributaire de la qualité optique de la lunette ou des jumelles, celle-ci n'a pas besoin d'être extraordinaire vu les turbulences de chaleur en pleine journée. J'ai essayé deux paires de jumelles 8x l'une, très bon marché, produit des irisations l'autre non !

 

Animation du dernier contact à partir de quelques images fondues prises sur la planche dans le jardin :


 

 

R. Kirsch  - Mornant le 9/6/2004

 

retour à la page précédente